Le Carmin

RESTAURANT

Climats et lieux-dits : aux racines des vins de Bourgogne

Climats et lieux-dits : aux racines des vins de Bourgogne



Climats et lieux-dits : aux racines des vins de Bourgogne


Les Climats :

une spécificité bourguignonne

© BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM Meurger dans le vignoble du Mâconnais

Chaque Climat de Bourgogne est une parcelle de vigne soigneusement délimitée et nommée depuis des siècles, qui possède son histoire et bénéficie de conditions géologiques et climatiques particulières.


Combinées au travail des hommes et traduits par de grands cépages, tels que le Pinot Noir pour les vins rouges et le Chardonnay pour les vins blancs, ces parcelles ont donné naissance à une exceptionnelle mosaïque d’appellations hiérarchisées et mondialement réputées (Appellation Régionale, Village, Premier Cru, Grand Cru).

Les Climats transmettent aux vins de Bourgogne leurs qualités organoleptiques propres et uniques (apparence, arômes, goût, texture…).
 

Dès le 7ème siècle, certains Climats sont déjà cités et reconnus, comme le Clos de Bèze à Gevrey. Pendant plusieurs siècles, la notoriété des vins de Bourgogne s’étend sous l’impulsion des moines de Cîteaux, puis des Ducs de Bourgogne. Certains vins, désignés par le nom de leur Climat d’origine, acquièrent une réputation au-delà des frontières françaises. C’est par exemple le cas du Clos de Vougeot et du Montrachet.

A partir de 1935, l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) officialise l’usage du terme Climat et l’utilise dans ses textes règlementaires pour l’ensemble des appellations bourguignonnes, quel que soit leur niveau hiérarchique. 

Le 4 juillet 2015, ils ont été inscrits au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.

 

Les lieux-dits, intimement liés aux Climats

© BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM Rang de vigne dans le vignoble de l'Auxerrois

 

Les lieux-dits sont également des parcelles reconnues pour leurs particularités topographiques ou historiques. Ils ne font pas l’objet de délimitation par l’INAO.

Un certain nombre de producteurs font le choix d’en revendiquer le nom sur les étiquettes, par exemple, Pouilly-Fuissé, le Clos Reyssié.

Des Climats uniques,

nés d’un environnement naturel varié

L’empreinte du relief

© BIVB/ ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM Parcelle dans le vignoble des Hautes Cotes de Nui

En Bourgogne, l’inclinaison, l’exposition et l’altitude de chaque Climat est unique.

Par exemple, le mot  « combe », d’origine gauloise, désigne un creux, une vallée. Les combes, qui découpent aujourd’hui la Côte viticole, ont été creusées par les eaux de fonte des glaciers, lors de la dernière période glaciaire, il y a plus de 20 000 ans.

Ces eaux de fonte, en été, ruisselaient en torrents. Elles ont taillé, dans le calcaire, des vallées encaissées et, dans les sols plus souples, des vallées évasées. Ces eaux charriaient des blocs de pierres et des galets qui s’accumulaient, ce qui explique la présence importante de matériaux pierreux sur les versants de la Côte viticole.

Voici quelques exemples de vins de Bourgogne faisant référence aux combes : Puligny-Montrachet Premier Cru, Les Combettes, Mercurey Premier Cru, Les Combins…

 

La nature des sols

Parcelle dans le vignoble de la Côte Chalonnaise © BIVB / ARM.COM

Les sols et sous-sols constituent le socle de la Bourgogne.

Le terme « Perrière » revêt plusieurs significations. Il désigne le plus souvent une carrière, c’est-à-dire un lieu d’où l’on extrayait des pierres, des roches… Beaucoup ont été comblées et sont devenues des terres à vigne. Ce mot est également utilisé pour nommer des parcelles proches de voies anciennes empierrées.

Exemples pour votre dégustation : Meursault Premier Cru, Les Perrières…
Sur certains Climats, que l’on nomme « Les Crais », « Les Chailles »… la pierre est aussi très abondante, mais se présente à l’état brut, éparpillée dans le terrain et non pas extraite des carrières.

Exemples de vins à goûter : Ladoix Premier Cru, Les Chaillots.

 

La marque de la végétation

© BIVB / JOLY M.Vignes en automne

La Bourgogne bénéficie d’un environnement végétal riche et varié.

Prenons le cas du genévrier, un arbre odorant, aux aiguilles piquantes et toujours vertes, à baies bleu violacé. Il pousse dans des terrains pauvres et battus par les vents. Cet arbre se plaît sur les terres calcaires de Bourgogne.

On retrouve ce terme orthographié de différentes manières : Les Genavrières à Morey-Saint-Denis, Aux Genaivrières à Vosne-Romanée. A Meursault, le Climat Genevrières comprend plusieurs lieux-dits, dont les parcelles Les Genevrières Dessus, Les Genevrières Dessous.